Education

Dès 2017, la majorité a souhaité renforcer notre système éducatif et garantir l'égalité des chances. 

L'attente était importante pour les professionnels des 59 650 établissements scolaires et de leurs 12 800 000 élèves. C'est pourquoi au cours de ces 5 années, le 1er budget de l'Etat a été augmenté de 8 milliards d'euros et notamment 900 millions d'euros investis pour une école plus inclusive, afin d'accueillir les élèves en situation de handicap dans de meilleures conditions. 

Entre 2021 et 2022, plus d'1.1 milliard d'euros est consacré à la revalorisation des rémunérations des personnels de l'éducation, en ciblant en priorité les débuts et milieux de carrière. 

Concrètement, la priorité aura été mise pendant ce quinquennat sur l'école maternelle et primaire, notamment dans les zones les plus en difficulté. C'est notamment le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP et REP+. C'est la limitation à 24 élèves par classe dans tous les territoires pour les classes de grande section, CP et CE1.  C'est l'instauration d'une formation scolarisation obligatoire dès 3 ans.

Accent mis également dès le début du quinquennat sur l'orientation des élèves. La loi d'orientation et réussite des étudiants a permis de mieux informer les lycéens sur leur orientation via la plateforme Parcourus, la suppression du tirage au sort pour les filières en tension. La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel aura permis de transformer la filière de l'apprentissage, mieux protéger les apprentis, et renforcer l'accompagnement à l'orientation dans les établissements scolaires.

La loi pour l'école de la confiance visait à transformer en profondeur notre système éducatif en simplifiant le cadre de l'expérimentation dans l'Education nationale, en instaurant une évaluation des établissements scolaires, en favorisant le pré recrutement des enseignants ou encore en consacrant l'école inclusive par la création des pôles inclusifs d'accompagnement localisé.  Elle permit également la création des Institut Nationaux Supérieur du professorat de l'éducation afin de mieux former es enseignants. 

Les directeur d'école sont des maillons essentiels pour notre école. Pour 85% d'entre eux ils assurent des responsabilités de direction en plus de leur charge d'enseignement, avec un pouvoir de décision limité et une charge supplémentaire de travail souvent conséquente. Aussi, une proposition de loi leur a été dédiée afin de mieux répondre à la reconnaissance de leurs missions et responsabilités, en créant une fonction de directeur d'école, en les accompagnant, formant et soutenant dans leur travail au quotidien